Bouture de rosier

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #152851
    rosemonderosemonde
    Jardinier en herbe

    Bonjour,

    Il paraît que c’est la bonne période pour les boutures de rosiers !!

    Pouvez-vous partager vos expériences ?

    J’aimerais tenter!

    Merci 😀

    #152852
    florisfloris
    Jardinier Malin (modérateur)

    Bonsoir rosemonde


    DICTONS DU MOIS DE SEPTEMBRE
    _______________________________________________________________
    Septembre pluvieux, semis heureux.

    Brouillards d’automne, beau temps nous donnent.

    Araignée tissant, mauvais temps.

    Quand les hirondelles voient la Saint-Michel, ( 29 Septembre )
    L’hiver ne vient qu’à Noël .

    ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

    #152858
    luis_prluis_pr
    Jardinier Malin

    Bonsoir, rosemonde. Les boutures de roses peuvent être prélevées sur les nouvelles tiges de l’année en cours à trois stades de croissance principaux:

    1. Les boutures de résineux, les plus rapides et les plus faciles à enraciner, sont prises à la fin du printemps et au début de l’été, lorsque de nouvelles tiges souples commencent à peine à mûrir. Les boutures de résineux de première qualité proviennent de tiges de la taille d’un crayon sous les fleurs de rose qui ont laissé tomber leurs pétales.
    2. Les boutures semi-feuillues sont prélevées à la fin de l’été et au début de l’automne, lorsque les nouvelles tiges sont partiellement arrivées à maturité. À ce stade, les tiges fermes peuvent avoir des cynorrhodons se formant là où les fleurs sont apparues auparavant.
    3. Les boutures de feuillus, les plus lentes et les plus difficiles à enraciner, sont prises à la fin de l’automne ou au début de l’hiver, lorsque les nouvelles tiges de l’année ont mûri, durci et sont entrées en dormance.

    Vous pouvez grandement améliorer les chances de succès de votre bouture à n’importe quel stade de croissance en traitant la bouture avec une hormone d’enracinement pour stimuler le développement des racines et encourager la croissance.

    Les boutures doivent être plantées juste après leur prise, alors préparez votre place à l’avance. Vous pouvez placer des boutures de bois résineux dans un coin lumineux (soleil indirect) de votre jardin ou vous pouvez les planter dans des conteneurs ou des plateaux profonds.

    Pour planter dans un jardin, choisissez un endroit avec une lumière vive mais indirecte, afin que les boutures ne soient pas stressées par trop de soleil ou de chaleur. Les expositions au nord et à l’est sont des points d’enracinement parfaits. Cultivez le sol dans votre nouveau lit de propagation à environ 20-30 cm de profondeur, afin qu’il s’effrite facilement.

    Pour commencer vos boutures dans un bac ou un récipient, plantez au moins 15 cm de profondeur, afin que les nouvelles racines aient beaucoup d’espace de croissance. Un simple mélange de «sol» composé à parts égales de sable grossier et de perlite ou de vermiculite fonctionne bien. Arrosez soigneusement le mélange une fois que vous avez terminé.

    Prenez des boutures de roses de plantes fortes et saines le matin, lorsqu’elles sont bien hydratées. Suivez ces étapes simples:

    * Choisissez une tige ou des tiges entre une fleur fanée et la base ligneuse de la rose. Une tige fera plusieurs boutures.
    * Retirez la fleur et l’extrémité de la tige. Coupez à un angle de 45 degrés, juste au-dessus du premier ensemble de feuilles en haut et à nouveau au-dessus du dernier ensemble de feuilles en bas de la tige. Mettez immédiatement les tiges coupées dans de l’eau légèrement tiède.
    * Coupez chaque tige en longueurs de 15 à 20 cm, de sorte que chaque bouture ait quatre «nœuds» (les nœuds sont là où les feuilles émergent sur les tiges). Gardez les boutures humides en tout temps.
    * Retirez toutes les feuilles sauf un ensemble en haut de chaque bouture. Cela aide les boutures à s’enraciner et vous aide à évaluer leurs progrès.
    * Versez une petite quantité d’hormone d’enracinement dans le plat et jetez toute hormone inutilisée.
    * Humidifiez la moitié inférieure de la bouture et trempez-la dans l’hormone d’enracinement jusqu’à ce qu’elle soit couverte.
    * Utilisez un bâton de plante sèche, des baguettes ou un crayon pour faire un trou de plantation de 8 à 10 cm de profondeur dans votre lit d’enracinement ou votre récipient (assez grand pour que vous puissiez insérer la bouture sans brosser l’hormone que vous venez d’ajouter).
    * Collez la bouture dans le trou de manière à ce que sa moitié inférieure et au moins deux nœuds soient couverts, puis raffermissez le sol autour de lui.

    Pendant que vos boutures prennent racine, gardez-les couvertes et humides. Dans un lit de jardin, une simple mini serre en plastique peut aider. Ou placez une cloche, une cloche de jardin ou un pot Mason renversé sur la bouture. Une bouteille en plastique transparent avec le fond découpé et le bouchon retiré fonctionne également. Arrosez le sol régulièrement pour le garder humide, mais pas détrempé! Ces environnements maintiendront l’humidité élevée à l’intérieur.

    Si vos boutures sont dans des contenants, placez simplement un sac en plastique transparent sur le dessus, mais assurez-vous que le sac en plastique ne touche pas les boutures. Brumisez et arrosez vos boutures, au besoin, pour que le sol reste uniformément humide.

    La plupart des boutures de rose résineux s’enracinent dans les 10 à 14 jours. Pour tester leur progression, tirez très doucement sur les boutures. Vous ressentirez une légère résistance lorsque les nouvelles racines se formeront et se développeront dans le sol. Une émulsion de poisson douce fournit des nutriments bénéfiques. Une fois que les racines sont établies et que les plantes montrent une nouvelle croissance forte, vous pouvez transplanter vos nouvelles roses dans des endroits plus permanents.

    #152859
    liline-5efe2e42146d2Liline
    Jardinier Malin

    Bonsoir Rosemonde.

    Les rosiers font partie de mes boutures. Je les fais à partir du 15 août.

    Je prends des branches de l’année dites aoûtées c’est à dire qu’elles sont plus dures, de 15 à 20cm,

    en haut de la tige je coupe en biais au dessus d’une feuille  ( surtout enlever toute la partie jeune très tendre, on peut prendre une branche qui a eu une fleur)

    et en bas je coupe horizontalement juste au dessous d’une feuille.

    Je ne garde que les 2 feuilles du haut.

    Je trempe le bas de la tige dans de l’hormone de bouturage (en poudre), je secoue pour que la couche d’hormone ne soit pas trop épaisse.

    Dans un petit pot je mets du terreau spécial bouturage, je tasse un peu, je fais un trou avec un bout de bois et j’y mets ma bouture, j’arrose et je place mon pot à l’abri à l’ombre ou dans une véranda; Je tiens la terre humide mais sans excès.

    Si les feuilles restent bien vertes c’est un bon indice.

    Au bout de 1 mois et demi à 2 mois les racines sortent dessous le pot, je rempote dans un pot plus grand avec un mélange terreau universel avec un peu de sable. Et je les laisse dans un endroit abrité lumineux,dehors ou dans une véranda. L’année dernière je les ai laissé dehors, mis dès octobre contre un mur au sud, abrités avec un voile d’hivernage, ils ont tous survécus, des durs à cuire.

    Je pense que si vous n’avez pas de véranda ou de serre froide, vous pouvez rempoter dans une bouteille d’eau d’un litre et demi, percée dessous et avec une autre bouteille bouchonnée dont vous enlevez le fonds, vous faites 3 entailles sur le pourtour et vous chapeautez votre pot pour faire une mini serre bien haute. Je fais comme ça quand je fais mes boutures en octobre ou en novembre.

    Cette technique marche bien.

    Il ne vous reste plus qu’à essayer. Bon bouturage.

    Quelles variétés avez vous choisies ?

     

     

     

     

     

    #152866
    tupayotupayo
    Jardinier Malin

    Personnellement j’ai renoncé à faire des boutures de rosier hybride de thé, parce que mon terrain est trop calcaire et ces rosiers le craignent, ils végètent par la suite. Autrefois je les greffais sur des églantiers (rosa canina) mais ceux-ci ont trop tendance à drageonner. Actuellement, habitant dans le Var où les températures l’hiver sont douces, je les greffe sur “rosa indica major”. Ce rosier se bouture très facilement, ne craint pas la sécheresse, mais a le défaut de craindre les froids intenses et du coup il est peu utilisé en France, sauf dans les Alpes maritimes et le Var. Donc ce n’est pas bien pour les régions nordiques. Il s’agit d’un très joli rosier, mais qui n’est pas remontant. Les professionnels greffent en général sur le porte-greffe laxa qui a des racines plus profondes et qui drageonne, moins que l’églantier et qui ne craint pas le calcaire, comme celui-ci. Dans les régions à sol acide ils greffent parfois sur multiflora.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)