Divers problèmes au verger (arbres à pépins et à noyau)

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #145432
    ADELINE
    ADELINE
    Jardinier Malin

    Bonjour à tous,

    Dans notre verger, nous avons 25 arbres en haute tige, dont 10 vieux arbres – plus de 25 ans- un peu trop près les uns des autres à mon avis, et 15 jeunes – moins de 4 ans – et 10 autres en basse tige. Il y a de tout : pommiers, poiriers, cerisiers, mirabelliers, quetschiers, “reine-claudiers”, et un pêcher planté cette année. SUR Presque tous les arbres, nous avons des problèmes : sur les troncs il apparaît comme des petites “perles” d’une substance comme de la résine, ces “perles” apparaissent même sur certains fruits dont les 3 petites pêches du jeune pêcher. Les arbres paraissent sains, même les vieux. Bien sûr, concernant les pommiers, nous avons toujours eu des problèmes avec (je suppose) le fameux carpo… (je sais plus quoi), nos pommes sont toujours “tâchées” et dans le milieu, elle sont noires. Nous avons mis des pièges à insectes, mais rien à faire, tous les ans, c’est pareil.

    Par ailleurs, concernant les divers pruniers, cette année le peu de fruits porté par les arbres est “fripé”, brunit et tombe très vite de l’arbre. D’où cela peut-il provenir (les quelques jours de canicule ou autre chose… ??) et comment peut-on parer à ce problème ?

    Mes autres questions :

    Devons-nous changer les arbres de plus de 25 ans, même s’ils “donnent” encore bien, peut-être sont-ils source de maladies pour les autres arbres ??

    A quoi peuvent être dues ces “perles de résine” ?

    Si cela est nocif pour l’arbre, les fruits et leur consommation, comment y remédier ?

    Pour les pommes, en retirant bien le noir du milieu des pommes peut-on tout de même les consommer ?

    Concernant le carpo…, existe-t-il un autre moyen de traitement naturel que les pièges à insectes, car nous avons beaucoup de perte ?

    Au secours et merci pour vos réponses.

    adeline

    #145448
    oberline
    oberline
    Jardinier Malin

    Bonsoir Adeline,

    Concernant le carpocapse, au mois de mai il est bon d’entourer l’arbre d’une part d’une bande attrape-insectes et aussi autour d’un carton brun d’emballage. J’ai vu faire cela dans un verger-école, je l’ai fait moi-même l’an dernier avec juste une petite perte de pommes.

    Cette année mon mari ne m’a pas procuré de carton, n’a pas voulu mettre la bande attrape-insectes (prévue pour les arbres) et résultat, il n’y a presque pas de pommes non touchées par le ver.

    Concernant la fameuse goutte genre résine, certaines années ce phénomène affecte mon nectarinier nain et touche donc quelques nectarines.

    J’ai lu dans une revue de jardinage, que cela n’empêche pas de consommer les fruits et que si cela arrive, c’est qu’un insecte piqueur a voulu s’introduire dans le fruit et que l’arbre vigoureux a réussi à le chasser en formant cette sorte de résine. Donc sachez que votre arbre est de belle vigueur. C’est déjà une bonne nouvelle et les fruits touchés sont comestibles. Il suffit d’enlever la petite touche de gomme.

    Bonne soirée, je suis alsacienne comme vous.

    Doris

    #145469
    ADELINE
    ADELINE
    Jardinier Malin

    Bonjour Oberline (Doris),

    Merci pour votre réponse.

    Donc tout n’est pas négatif dans mon verger ; ouf.

    Pour la résine, apparemment cela n’est pas grave sur le fruit, mais sur l’arbre cela peut-il l’affecter ?

    Et pour le noir dans les pommes : peut-on tout de même manger les pommes ? C’est ce que nous avons fait jusqu’à présent, mais en devant retirer beaucoup de chair de fruit.

    Et pour les prunes et mirabelles fripées et qui brunisse puis tombent, d’où cela peut-il bien venir et comment remédier au problème ?

    De quelle région d’Alsace êtes-vous Oberline (67 ou 68 comme moi dans le sud Sungau vers Ferrette)

    Merci pour les réponses.

    Adeline

    #145474
    oberline
    oberline
    Jardinier Malin

    Re

    Je suis originaire du Ried bas-rhinois.

    Pour les prunes qui flétrissent puis tombent, si elles ont des moisissures de forme arrondie, ce serait la maladie (grave) du Monilia.

    Dans ce cas, il faut employer la chimie. Voir sur le net, peut-être y a-t-il aussi des recettes écolo, mais je suppose qu’une fois l’arbre attaqué, c’est trop tard pour la saison. Comme souvent, il faut prévenir car comme pour la cloque du pêcher, guérir pour la saison en question c’est trop tard, il faut juste enlever et ramasser (si l’arbre est petit partout) les feuilles atteintes.

    Si de la gomme frappe le tronc de l’arbre, il s’agit de la gommose, qui affecte souvent les cerisiers quand quelque chose ne va pas.

    Perso lorsqu’elle apparaît, je la laisse, je gratte juste un peu le surplus et je tartine l’endroit atteint en dépassant bien autour avec de l’argile prêt à l’emploi en tube (magasins diététiques, jardineries). Mais le mastic cicatrisant et le goudron de Norvège font le même effet.

    Chez moi la gommose du cerisier a guéri avec de l’argile que j’ai tartinée, une fois que la gommose était revenue à plusieurs reprises. Désormais, le mal est contenu.Et l’arbre est sain et porte des fruits sains, il a juste été attaqué par les pucerons noirs que j’ai enlevés en coupant les petites extrémités atteintes avec les doigts (l’arbre est petit). Un jet d’eau permet aussi de déloger les pucerons.

    Pour les pommes, en coupant les parties atteintes, si le goût est bon vous pouvez les consommer.

    Mais en traitant par la chimie, si vous le faisiez, il faut attendre le délai conseillé pour la consommation des fruits. Absolument et bien laver les fruits.

    Bonne soirée, Doris

    #145477
    tupayo
    tupayo
    Jardinier Malin

    Pour le fameux carpocapse, il faut traiter 2 ou 3 fois suivant les régions. En effet la vilaine bébête arrive à faire 2 générations dans la partie nord de la France et 3 dans le sud. La première fois au moment où les pommes sont toutes petites. La seconde ? il faut mettre des pièges pour capturer le carpocapse et traiter quand il en a. Les traitements sont soit chimiques, soit biologiques. En biologie il y a le bacillus thuringiensis, mais malheureusement le carpo est devenu assez résistant. Ce qui est plus intéressant est de virus de la granulose (La carpovirusine), mais des rumeurs disent qu’il devient résistant aussi. En Suisse, j’ai vu qu’ils avaient sélectionné une souche particulièrement efficace, car les virus arrivaient à réinfecter les petites chenilles sans traitement d’une année sur l’autre. Le problème de la carpovirusine est que c’est vivant et ça ne le reste pas toujours, ça se périme assez vite. Il est bien d’en mettre une partie au congélateur car ça se conserve beaucoup plus longtemps.

    #145479
    oberline
    oberline
    Jardinier Malin

    Bonsoir Adeline,

    En complément, si l’un de vos arbres est trop malade, qu’il ne porte presque plus et qu’il est moche de surcroît, qu’il fleurit à peine, effectivement, sauf si vous avez un cœur de sauveteur à tout prix, on peut envisager le fait de le remplacer par un nouvel arbre, pour lequel dès le début, avant que l’état malade ne s’installe, il faut être vigilant et comme déjà dit prévenir plutôt que guérir.

    Doris

    #145581
    ADELINE
    ADELINE
    Jardinier Malin

    Bonjour à tous,

    Merci Oberline et Tupayo pour vos conseils.

    Petits problèmes Internet cette semaine donc réponse tardive à vos messages.

    Concernant la gommose, j’ai vu une photo sur Internet et c’est bien ce mal ; comme vous Oberline, j’essayerai donc de résoudre le problème avec de l’argile.

    Pour les fruits qui sont soit flétris soit avec une tâche brune d’environ 0.5 à 1 cm de diamètre, je ne sais pas si c’est vraiment la Monilia, car il n’y a pas de “pustules” comme sur la photo que j’ai vu sur Wikipédia !! Alors, que cela peut-il bien être ?? Nous préférons ne pas les manger, même cuits et c’est bien dommage.

    Concernant la floraison de nos arbres, ils fleurissent toujours assez bien, même les vieux, mais par ici, depuis quelques années il y a beaucoup de vent et les fleurs ne restent pas longtemps sur l’arbre, et je pense (à tord peut-être) que la pollinisation n’a pas le temps de ce faire correctement, et là, on ne peut pas faire grand-chose !! Sauf l’an dernier, où nous avons eu énormément de cerises, au point qu’agglutinées les unes contre les autres elles ont moisies et que pour finir nous n’en avons pas beaucoup récoltées !! Je sais que pour les pommes et les poires il faut retirer une partie des fruits pour que les autres grossissent, mais pour les cerises comment faire ??

    A propos du carpocapse, c’est OK pour les traitements biologiques, mais cela à l’air compliqué, et pour les produits chimiques, nous n’aimons pas trop, pour nous cela serait vraiment en tout dernier recours.

    Encore une petite question : au printemps 2017, nous avons planté 3 nouveaux cerisiers “hautes tiges” (je ne sais pas quel âge ils avaient lorsque nous les avons achetés). Chacun avait une branche centrale et 3 ou 4 autres branches, malheureusement dès le premier hiver ils ont dus souffrir car au printemps 2018, ils n’avaient plus qu’une ou 2 branches et plus aucun n’avait sa branche centrale ; nous avons tout de même attendu jusqu’à cette année, mais cela ne s’est pas amélioré. Pensez-vous que nous devons encore attendre ou dès maintenant arracher ces 3 cerisiers ??

    Bref, nous avons “du pain sur la planche”, si de nouveau nous voulons manger des fruits !!

    Merci pour vos réponses.

    Bonne semaine.

    Adeline

    #145585
    oberline
    oberline
    Jardinier Malin

    Re

    Je crois que vous avez raison, il est possible, surtout s’il y a beaucoup de vent que la pollinisation ne se soit pas faite, mais il manque peut-être aussi des fleurs dans l’entourage et alors n’ayant rien à manger, les abeilles etc. ne viennent pas.

    D’autre part, regardez sur le net la taille correcte d’un cerisier. C’est maintenant jusqu’à fin septembre, la bonne période. Ce qu’il faut savoir c’est que justement il n’a pas besoin de branche centrale. Il vaut mieux le tailler en gobelet, c’est-à-dire éliminer en douceur et en faisant deux coupes, d’abord un bout, puis le reste, pour qu’en tombant la branche ne s’arrache pas. Un cerisier réagit très mal aux blessures. Un prunier un peu moins, mais même les autres fruitiers n’apprécient pas.

    Il faut former un gobelet, comme si un oiseau voulait traverser l’arbre ; ainsi avec moins de branches et de feuilles, les cerises s’agglutinent moins. Et puis si le surplus ne tombe pas tout seul, au bout d’un moment, on peut détacher si l’arbre est bas quelques cerises soit vertes ou plus tard même.

    ATTENTION : le cerisier est l’arbre par excellence, si c’est un haute tige surtout, dont les gens tombent. Il faut être très prudent et lire les conseils sur le net. Je connais perso, un Monsieur, pas un perdreau de l’année, mais encore jeune qui a fait cette expérience et qui s’est sérieusement blessé. (Il nous l’a raconté).

    Bonne chance, Doris

     

     

     

     

     

    #147357
    ADELINE
    ADELINE
    Jardinier Malin

    Bonjour à tous,

    Bonjour oberline et merci pour votre dernier conseil, oui en effet les branches des cerisiers sont très cassantes et donc dangereuses ; ma mère en a fait la mauvaise expérience : bras cassé !!

    J’ai expliqué vos conseils à mon mari, j’espère qu’il a fait cela correctement (fin septembre), nous verrons cela l’an prochain, lors de la récolte !!

    Pour ce qui est de la pollinisation par les abeilles, il y en a, j’en ai la preuve car j’ai été piqué en ramassant une pomme !! Leur nid était dans le sol, mais était-ce vraiment des abeilles ?? ou des guêpes ??? J’ai pas eu le temps de voir, étant très allergique, j’ai gonflé immédiatement !! Direction les urgences : résultat oedème de Quincke !!

    Les guêpes (et autres insectes frelons, bourdons, et peut-être même papillons) sont-elles aussi bonnes pollinisatrices ??

    Merci pour vos réponses et conseils.

    A bientôt

    Adeline

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet. Créer un compte / Se connecter