Epicéa bleu qui jaunit.Recherche des causes et solution (s)

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre
    gensbagensba
    Jardinier en herbe
    Message privé

    Bonjour à tous,

    J’ai planté au début du mois de septembre un épicéa bleu qui était en pot.

    Ma terre est très argileuse et calcaire. J’avais donc veillé à faire un trou assez grand en mettant des gravillons au fond.

    Un mois plus tard, je constate un jaunissement des aiguilles qui se généralisent malheureusement. Depuis ce weekend c’est encore pire.

    Les causes possibles :

    – attaque de petites araignées rouges (que je ne vois pas)
    – manque d’eau
    – ou le contraire trop d’eau et pourrissement des racines

    Je ne l’ai pas arrosé énormément, sauf ces 15 derniers jours, pour contrer l’apparition du jaunissement, et c’est pire.

    J’ai peur malheureusement que le sol ne soit pas assez drainant et trop collant et drainant.

    Que puis-je faire ?

    – arrêter d’arroser ?
    – le déplanter, agrandir le trou, enlever la terre compact et la remplacer par un mélange terre végétal, terre de bruyère terreau ?

    Est-ce que c’est fichu ?

    Répondre
    florisfloris
    Jardinier Malin (modérateur)
    Message privé

    Bonjour Gensba

    2Lxv.gif

    Je ne comprends l’utilité du lien que vous avez ajouté à votre message.

    Les épicéas ont une nette préférence pour les sols acides , frais, profonds , caractéristiques qui ne semblent pas être celles de votre terrain .

    S’agissant de l’arrosage : vérifier l’état d’humidité de la terre .Cette dernière est-elle saturée ou au contraire plutôt sèche ?

    Comment était la motte au dépotage avant donc la transplantation ? Beaucoup de racines ? Tapissaient-elles le pot ? Avez-vous démêlé le “chignon” le cas échéant ? Avez-vous laissé cette motte tremper suffisamment avant de procéder à la plantation ?

    Bonne soirée.


    DICTONS DU MOIS D’OCTOBRE _______________________________________________________________ 

    Si Octobre s’emplit de vent, du froid tu pâtiras longtemps.

    Pluie abondante pendant l’automne annonce printemps sec .

    Octobre en gelées, chenilles trépassées.

    Octobre brumeux, hiver ruineux.

    Laboure en lune nouvelle, ta récolte sera belle.

    Quand trop fleurit la bruyère, c’est le signe d’un rude hiver.

     

    ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

    Répondre
    tupayotupayo
    Jardinier Malin
    Message privé

    J’espère que vous n’avez pas cassé la motte et mis les racines à l’air.

    Répondre
    gensbagensba
    Jardinier en herbe
    Message privé
    Floris wrote:
    Bonjour Gensba

    https://img1.lght.pics/2Lxv.gif

    Je ne comprends l’utilité du lien que vous avez ajouté à votre message.

    Les épicéas ont une nette préférence pour les sols acides , frais, profonds , caractéristiques qui ne semblent pas être celles de votre terrain .

    S’agissant de l’arrosage : vérifier l’état d’humidité de la terre .Cette dernière est-elle saturée ou au contraire plutôt sèche ?

    Comment était la motte au dépotage avant donc la transplantation ? Beaucoup de racines ? Tapissaient-elles le pot ? Avez-vous démêlé le “chignon” le cas échéant ? Avez-vous laissé cette motte tremper suffisamment avant de procéder à la plantation ?

    Bonne soirée.

    Bonjour, désolé pour le lien, j’ai simplement tenté d’insérer une image de mon arbre. Je le supprime.

    La terre était très sèche lors de la plantation début septembre. Elle est plutôt collante et humide maintenant que j’ai bien (peut être trop arrosé).

    Il yavait effectivement beaucoup de racines qui tapissaient le pot. Je l’ai démêlé mais peut être pas assez, j’avait l’impression de tout arracher si je le faisais trop.

    J’ai arrosé la motte mais ne l’ai peut être pas suffisamment laissée tremper ….

    Bref, certainement quelques erreurs.

    J’ai également trouvé une larve d’othiorynques hier.

    Ai-je des solutions ou c’est fichu ?

    Répondre
    tupayotupayo
    Jardinier Malin
    Message privé

    Contrairement à d’autres végétaux, il ne faut pas trop démêler les racines pour les conifères. Il est important qu’il y ait au moins une partie des radicelles qui aient encore de poils absorbants. Normalement s’il y a encore une partie de la motte avec des petites racines entière, il devrait s’en tirer.

    Répondre
    gensbagensba
    Jardinier en herbe
    Message privé
    Tupayo wrote:
    Contrairement à d’autres végétaux, il ne faut pas trop démêler les racines pour les conifères. Il est important qu’il y ait au moins une partie des radicelles qui aient encore de poils absorbants. Normalement s’il y a encore une partie de la motte avec des petites racines entière, il devrait s’en tirer.

    Hier soir, j’ai décidé de déplanter cet arbre, ce qui a été assez facile finalement, la motte est venue telle que je l’avais plantée, pas plus grande, pas plus petite …

    J’ai vidé le trou, je l’ai agrandi un peu sur les bords.

    J’ai inspecté la motte de l’arbre (à la lampe torche …) : pas de trace de pourriture ou de larves et a priori pas de champignon. Elle est intacte et encore très compacte. Je n’ai pas trop gratté pour ne pas couper les racines, j’aurais peut être du le faire un peu plus.

    Je l’ai remis en terre avec 4 sacs de 40 l de terre de bruyère et un sac de 40 litres de terreau de plantation (ce qui me fait penser que mon trou était assez grand !).

    J’ai fait un premier arrosage avec un engrais spécial conifère suivi de deux autres arrosages.

    On m’avait conseillé de couper les branches jaunes, j’hésite un peu.

    Reste un éventuel traitement fongicide !

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)