Accueil / Sujets / Bavardage au coin du jardin / Jardinière fausse débutante, bio et curieuse

Jardinière fausse débutante, bio et curieuse

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • Phacélie
    Jardinier en herbe

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je me présente donc : je suis nouvellement installée dans une maison récente dont le jardin est quasi nu. les anciens propriétaires n’ont pas investi l’extérieur donc il y a tout à faire (mais peu à défaire, c’est l’avantage, peut-être le seul avantage…  😉 ).

    J’ai le projet de faire de ce jardin un endroit très agréable pour nous, un peu de production potagère et fruitière et un chouette refuge pour les petites bestioles. Je suis du genre curieuse, amoureuse des plantes et très nature. Je me mets facilement la pression et je suis parfois trop speedée donc je m’efforce en ce moment de prendre le temps de faire des plans des aménagements du jardin, d’observer ce nouveau lieu, d’échanger avec des jardiniers… avant de foncer.

     

    Au plaisir d’échanger avec vous,

    floris
    Jardinier Malin (modérateur)

    Bonsoir Phacélie

    À très bientôt !


    Qui veut de bons navets, doit semer en Juillet.
    Juillet rouge au matin au soir apporte crachin.
    Petite pluie de Juillet ensoleillé, emplit caves et greniers .
    Juillet sans orage, famine au village.
    Si Juillet est chaud, prépare tes tonneaux.

    Jardinero
    Jardinier Malin

    Bonjour et bienvenue .

    Tablez sur un réchauffement  climatique certain et une sécheresse régulière,  à défaut  d’être officiel c’est ce qui arrive et inverser cette tendance n’a rien de facile  .

    Une explosion volcanique importante pourrait apporter un peu de répit, mais sans garanties  .

    En attendant dans le jardin ne pas se faire ravager par les fortes pluies, ni les vagues de chaleur ,voilà le défit de la nouvelle génération !

    Phacélie
    Jardinier en herbe

    Bonjour,

    Merci pour ces conseils ! je vais abriter mon potager en cas de pluies de scories et prévoir un petit espace pour un massif volcanique  😉

    J’ai mis “fausse débutante” car j’ai quand même 42 ans et que par le passé j’ai eu un potager mais cela fait peu de temps que j’ai à nouveau de l’espace pour jardiner. Et les années font que je vois le jardinage d’une façon très différente maintenant.

    Je suis tombée il y a peu de temps sur un vieux magazine de jardinage où une jardinière racontait comme elle s’y était prise pour créer un massif ornemental avec des plantes qui supportent la sécheresse. Une vraie leçon de bon sens : elle a d’abord observé ce qui pousse spontanément dans son jardin et reste en forme au plus sec de l’été. Ensuite elle a cherché dans des catalogues, chez des pépiniéristes des vivaces cousines des plantes observées. Elle a préparé la terre mais juste en l’aérant et en enlevant les racines des herbes indésirables. Elle a planté ses vivaces et a laissé les plantes sauvages venues spontanément et qu’elle aimait bien (coquelicots, sauges..) prendre leur place.

    Jardinero
    Jardinier Malin

    Les grands esprits se rencontrent  🙂

    Sonya
    Jardinier en herbe

    I.) L’observation – au début et toujours II) Vos objectifs – une vraie analyse qualitative de ce que vous voulez faire dans votre jardin (et ce que vous ne voulez pas), traduit en objectifs, et non en solutions III) le planification 1.) Les infrastructures (bâtiments, chemins, murs…) 2. L’eau (comment l’économiser, capter, stocker, distribuer, enterrer) – les ouvrages (bassin, baissières ou micro-baissières, lagunage (pédo-épuration des eaux grises le cas échéant…)  (on peut inverser le 1 et le 2 car ils s’influencent) 3)  Le sol – comment protéger, nourrir et régénérer la vie dans votre sol 4) Les interactions entre les différents éléments que vous allez implanter (ex. vous voulez 1 pommier, quelles plantes “compagnons” pour attirer les amis et repousser les ennemis du pommier, faut-il un deuxième pour la pollinisation ? vous voulez un air de jeu pour les enfants, comment éviter que la ballon endommage vos fleurs/légumes ou que les enfants se blessent sur des épines ?) 5) les plantations des arbres et arbustes (limites parcellaires, intrusions, protection contre le vent, ombrage, capteurs d’azote, paillages à venir, habitat, production fruitière…) 5) les autres plantations 6) les animaux, poules, canards ou autre.. III) Observer et réitérer. En attendant, n’oubliez pas les annuelles pour la couleur et la joie !

    Phacélie
    Jardinier en herbe

    Merci ! C’est tout à fait ce sur quoi je me questionne !

    J’ai essayé de m’inspirer des principes de la permaculture pour analyser et planifier au mieux.. Bon, je suis à peu près au clair au niveau de mes objectifs et le dessin de mon jardin avec les différents éléments que je souhaite installer prend forme et ça s’agence de façon même assez logique.

    Par contre je suis loin d’avoir compris comment fonctionne mon sol : pour l’instant, j’ajoute du fumier au potager, un peu de corne brûlée au moment de la plantation pour les arbustes et je paille à tout va. Le sol, c’est ce qui me semble le plus compliqué..

     

    Phacélie
    Jardinier en herbe

    Et pour l’instant, je trouve que j’arrose beaucoup mais j’ai toujours peur que ce ne soit pas assez (pour ma jeune haie, il s’agit de ne pas perdre d’arbustes, idem pour l’albizia planté juste à l’automne par contre au potager, je trouve que c’est plus facile à doser).

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.