Accueil / Sujets / Arbres, Arbustes et Rosiers / Poirier Williams rouge scion. Choix, période plantation,forme,taille..

Poirier Williams rouge scion. Choix, période plantation,forme,taille..

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • philippesvt
    Jardinier en herbe

    Bonjour,

    Habitant en montagne à 1050 m d’altitude, je souhaite planter un poirier, que pensez-vous des « williams rouge » ?

    Je précise que les températures l’hiver sont entre 5°C et -10°C.

    Il serait planté dans un pré en pente à côté d’un abricotier a 5 m de distance.

    Pouvez-vous répondre à mes questions suivantes:

    1/ la variété proposée pourrait-elle convenir ?
    2/ La période de plantation en automne serait-elle bonne ?
    3/ conseillez-vous une forme en « palmette verrier »; « double U » ou autre….? à partir d’un scion
    4/ pour la 1er taille, dois-je attendre le printemps ou puis-je commencer dés la plantation en taillant la « charpentière » à 40/50 cm pour lui donner plus de puissance durant l’hiver?

    Merci pour vos réponses,

    tupayo
    Jardinier Malin

    La variété proposée peut convenir. Mais toutes les variétés le peuvent. La plantation d’automne est excellente. Je suppose qu’il s’agit de planter un poirier en racines nues. Il n’aura donc plus de feuille. S’il est en pot, il faut attendre la chute des feuilles pour le tailler. La forme de l’arbre dépend de votre goût. La forme double U est je pense mieux que la forme verrier. Ces formes sont intéressantes quand on veut mettre plusieurs arbres sur un petit espace. Un arbre tous les 1,20 mètres. Pour faire une palmette double U à partir d’un scion, il faut couper le scion au dessus de la greffe assez bas (disons 30 cm. 50 cm me semble beaucoup). On laisse pousser 2 bougeons au printemps. On les incline à l’horizontal au cours de l’été suivant et on les redresse à 90° à une distance de 45 cm du tronc et on les laisse grandir comme ça jusqu’à l’hiver suivant. Avant le printemps on taille chacune des branches pour faire pousser 2 bourgeons que l’on incline à l’horizontal et que l’on redresse à 90° à 15 cm de la tige. Au final on aura 4 tiges verticales espacée de 30 cm. Si on plante une autre palmette à côté il faut que la tige la plus proche soit aussi à 30 cm. Il faut alors planter des poteaux aux extrémités de la rangée et tendre des fils de fers pour attacher les tiges.

    philippesvt
    Jardinier en herbe
    Tupayo wrote:
    La variété proposée peut convenir. Mais toutes les variétés le peuvent. La plantation d’automne est excellente. Je suppose qu’il s’agit de planter un poirier en racines nues. Il n’aura donc plus de feuille. S’il est en pot, il faut attendre la chute des feuilles pour le tailler. La forme de l’arbre dépend de votre goût. La forme double U est je pense mieux que la forme verrier. Ces formes sont intéressantes quand on veut mettre plusieurs arbres sur un petit espace. Un arbre tous les 1,20 mètres. Pour faire une palmette double U à partir d’un scion, il faut couper le scion au dessus de la greffe assez bas (disons 30 cm. 50 cm me semble beaucoup). On laisse pousser 2 bougeons au printemps. On les incline à l’horizontal au cours de l’été suivant et on les redresse à 90° à une distance de 45 cm du tronc et on les laisse grandir comme ça jusqu’à l’hiver suivant. Avant le printemps on taille chacune des branches pour faire pousser 2 bourgeons que l’on incline à l’horizontal et que l’on redresse à 90° à 15 cm de la tige. Au final on aura 4 tiges verticales espacée de 30 cm. Si on plante une autre palmette à côté il faut que la tige la plus proche soit aussi à 30 cm. Il faut alors planter des poteaux aux extrémités de la rangée et tendre des fils de fers pour attacher les tiges.

    Merci « Tupayo » pour cette réponse complète et fort instructive, donc pour vous le facteur « altitude & température » n’est pas un obstacle ;)
    Encore merci ;)

    floris
    Jardinier Malin (modérateur)

    Bonsoir Philippe

    GS_706eb243f1050c183bb57b5bc8d21974.png


    Qui veut de bons navets, doit semer en Juillet.
    Juillet rouge au matin au soir apporte crachin.
    Petite pluie de Juillet ensoleillé, emplit caves et greniers .
    Juillet sans orage, famine au village.
    Si Juillet est chaud, prépare tes tonneaux.

    philippesvt
    Jardinier en herbe

    Merci Floris pour votre accueil ;)

    tupayo
    Jardinier Malin
    philippesvt wrote:
    Tupayo wrote:
    La variété proposée peut convenir. Mais toutes les variétés le peuvent. La plantation d’automne est excellente. Je suppose qu’il s’agit de planter un poirier en racines nues. Il n’aura donc plus de feuille. S’il est en pot, il faut attendre la chute des feuilles pour le tailler. La forme de l’arbre dépend de votre goût. La forme double U est je pense mieux que la forme verrier. Ces formes sont intéressantes quand on veut mettre plusieurs arbres sur un petit espace. Un arbre tous les 1,20 mètres. Pour faire une palmette double U à partir d’un scion, il faut couper le scion au dessus de la greffe assez bas (disons 30 cm. 50 cm me semble beaucoup). On laisse pousser 2 bougeons au printemps. On les incline à l’horizontal au cours de l’été suivant et on les redresse à 90° à une distance de 45 cm du tronc et on les laisse grandir comme ça jusqu’à l’hiver suivant. Avant le printemps on taille chacune des branches pour faire pousser 2 bourgeons que l’on incline à l’horizontal et que l’on redresse à 90° à 15 cm de la tige. Au final on aura 4 tiges verticales espacée de 30 cm. Si on plante une autre palmette à côté il faut que la tige la plus proche soit aussi à 30 cm. Il faut alors planter des poteaux aux extrémités de la rangée et tendre des fils de fers pour attacher les tiges.

    Merci « Tupayo » pour cette réponse complète et fort instructive, donc pour vous le facteur « altitude & température » n’est pas un obstacle ;)
    Encore merci ;)

    Je dirais que non seulement ce n’est pas un obstacle mais c’est un avantage. Le poirier aime le froid de l’hiver. Il y a d’ailleurs beaucoup de cultures de poiriers (comme de pommiers) dans les Alpes. Les arbres sont en particulier beaucoup moins atteint par le carpocapse que par exemple chez moi dans le Var (c’est en effet une véritable plaie).

    philippesvt
    Jardinier en herbe
    Quote:
    Je dirais que non seulement ce n’est pas un obstacle mais c’est un avantage. Le poirier aime le froid de l’hiver. Il y a d’ailleurs beaucoup de cultures de poiriers (comme de pommiers) dans les Alpes. Les arbres sont en particulier beaucoup moins atteint par le carpocapse que par exemple chez moi dans le Var (c’est en effet une véritable plaie).

    Merci pour cette précision ;)

    tupayo
    Jardinier Malin

    Je ne sais pas dans quelle montagne vous habitez, mais sur la commune de Gap, il y a un conservatoire de pommes et de poires. Conservatoire de Charance qui est à peu près à la même altitude que chez vous. J’y ai d’ailleurs prélevé des greffons après autorisation.

    philippesvt
    Jardinier en herbe
    Tupayo wrote:
    Je ne sais pas dans quelle montagne vous habitez, mais sur la commune de Gap, il y a un conservatoire de pommes et de poires. Conservatoire de Charance qui est à peu près à la même altitude que chez vous. J’y ai d’ailleurs prélevé des greffons après autorisation.

    D’accord merci encore ;)

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.